Derniers commentaires

Merci beaucoup pour vos conseils ...

01/06/2016 @ 21:00:50
par BOISSIER Geneviève


Droit de l'Homme en France actuellement, ...

10/12/2015 @ 03:19:31
par Marie-Lise EHRET


Bonjour, svp modérez vos propos. Des phrases comme ...

16/01/2015 @ 10:43:55
par Alphonse


Avant de me faire opérer d ...

08/12/2014 @ 10:26:51
par Patou


Moi j'ai voulu prendre conseil au^pres ...

21/07/2012 @ 23:19:03
par REVEIL DIFFICILE


Calendrier

Septembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 << < > >>
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Annonce

Qui est en ligne?

Membre: 0
Visiteur: 1

rss Syndication

Liens

 
30 Aoû 2013 - 10:19:13

La durée des symptômes de sevrage après l'arrêt total des antidépresseurs

les IRS sont de puissants inhibiteurs de l’isoenzyme CYP 2D6 du cytochrome P450 qui métabolise de nombreux médicaments.
 

Ce syndrôme ne touche que de 10 à 20% des victimes environ (sauf sevrage brutal)

Cette durée varie selon les victimes, leurs vitesses de métabolisation et de la manière dont a été conduit le sevrage (le sevrage brutal ou trop rapide favorise l'apparition d'un syndrôme prolongé de sevrage (plus de trois ans)). Cette durée est toutefois le plus fréquement de plusieurs mois après l'arrêt total pour les victimes qui sont devenues dépendantes. Contraiement a ce qu'affirment les médecins, ce ne sont pas les retours de symptômes, mais bien des symptômes de sevrage de la drogue.
Admin · 4077 vues · 1 commentaire

Lien permanent vers l'article complet

http://sevragead.sosblog.fr/victimes-des-ads-b1/La-duree-des-symptomes-de-sevrage-apres-l-arret-total-des-antidepresseurs-b1-p34.htm

Commentaires

Commentaire de: Patou [ Visiteur ]
Avant de me faire opérer d une hernie discale, je prenais de la morphine en milieu hospitalier pour diminuer mes douleurs. Lorsque mon opération fut réalisée, plus de douleurs liées à la hernie, donc les médecins m ont fait rentrer chez moi.
Quelques jours plus tard, des symptomes ont commencés a faire leur apparition. Je tremblais, je faisais des crises de panique incontrôlables. Me demandant ce qu il se passait, je décidais d allais voir mon généraliste qui en conclu à un syndrome post traumatique et me met donc sous anti depresseur. De mon côté, je n y croyais pas. D un tempérament fort au vu des divers problèmes de santé que j avais déjà affronté et vaincu. Jusqu au jour ou après une énième visite chez lui et aux urgences je m aperçois que l on ne m a pas sevré a la morphine... De ce fait et avec les conseils de pratiçiens, je continue mes anti dépresseurs.
Au bout de 10 mois de prise, je décide de ralentir puis d arrêter le traitent. Je peux vous dire que cela fait 6 mois que j ai complètement arrêté le traitement, et que chaque jour est un combat. Il est vrai que ce sevrage est moins intense que la morphine, mais insupportable par sa durée. Mon cerveau et mes idées son bizarres' un peu flou, j ai des douleurs diffuses dans le corps. Je suis envahie par une acidité me causant mycose, problèmes intestinaux' mauvaise haleine, les yeux larmoyant, maux de tête, des angoisses qui surviennent même lorsque je regarde un dessin animé pour enfant,... Bref, un état qui n est pas moi. J ai fait une psychothérapie durant 18 mois, qui a débouché sur un bon mental mais un sevrage trop long.
Je suis bien décidé à faire mon possible lorsque mon état redeviendra normal à travailler pour que ce genre de chose n arrive plus, ou le faire reconnaître par le cor médical.
   08/12/2014 @ 10:26:51

Laisser un commentaire

Statut des nouveaux commentaires: Publié





Votre URL sera affichée.


Veuillez entrer le code contenu dans les images


Texte du commentaire

Options
   (Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)